Bye bye 2020 … Il y a un an nous ne nous attendions pas à une telle année.

Qui aurait prédit cette crise sanitaire, cette pandémie qui allait tant nous atteindre ?

Cette année fut tout de même celle qui nous a peut permis de nous recentrer sur certains fondamentaux, d’appréhender différemment nos métiers, de faire plus attention à l’autre. Cela nous a appris à redéfinir nos objectifs, à tisser différemment nos liens avec nos familles, nos proches, nos collègues.

Pour ma part, cela m’a conduite à repenser mon métier, à créer du lien différemment avec mes étudiants, à faire même pour certains, connaissance exclusivement au travers d’outils collaboratifs. Ce qui n’est pas forcément un exercice aisé quand on a plutôt tendance à capitaliser sur la réciprocité et la proximité pour tisser du lien.

Nous y avons en grande partie réussi. L’osmose et la complicité se sont instaurées comme les autres années avec un vecteur différent.

J’ai apprécié de voir beaucoup d’entre vous, sinon d’apprendre à vous connaître même au travers de simples sigles ou initiales. Je vous entendais et pour moi cela était déjà le défi de nos engagements réciproques.

Je pense également que cette année n’a pas été des plus faciles pour beaucoup d’entre vous. Combien d’étudiants ont peiné à trouver un stage, une alternance ? Cela fut pour certains, missions impossibles. A l’extérieur des personnes dénonçaient des diplômes obtenus trop facilement, mais il n’en est rien.

Cette année a redéfini également les modes d’apprentissage et si nous avons dû nous investir encore plus dans nos enseignements, les étudiants eux, ont dû travailler encore plus ardemment pour arriver à leurs fins. Nous en avons perdu certains ! les micros pouvant parfois restant « mute » malgré les relances pour cause d’isolement, de détachement, de recul face à des démarches vaines qui les faisaient parfois déprimer. Il a fallu vous appuyer, vous accompagner avec encore plus de ferveur, aller vous chercher au-delà des frontières digitales, vous redonner confiance dans ces turbulences particulières qui complexifiaient le quotidien de certains.

Pour d’autres, vous avez supporté une cadence encore plus intense au-delà de votre double vie d’alternant et d’étudiant ! Des nuits sans fin à enchaîner les rendus académiques et les obligations professionnelles. Cette année a donc été celle également du dépassement pour beaucoup d’entre vous forçant l’admiration.

Certains d’entre nous ne comprenaient pas non plus que derrière ces « mute » il y avait peut-être des pleurs, des mélancolies, de l’isolement, de l’éloignement familial, de la pression professionnelle.

L’état continue à faciliter les démarches permettant aux jeunes de bénéficier de mesures exceptionnelles, mais de l’autre côté la situation économique des entreprises contrebalançait malgré tout et réduisait certains espoirs à néant selon la spécialisation ou le secteur d’activité concerné ! Certains ont perdu leurs jobs étudiants, ressources leur permettant de subsister ! Les bars, restaurants sont toujours portes closes et ont délité outre des emplois, les liens extérieurs que pouvaient entretenir les étudiants entre eux.

Voilà ce que je voulais retenir de cette année le courage et la ténacité de tout le corps enseignant et un chapeau bas à tous nos étudiants qui ont su traverser cette période avec abnégation, détermination et qui ont en majorité compris les enjeux de nos enseignements en cette période compliquée.

Alors bravo à tous, on referme 2020 et on entrouvre 2021 avec un soupçon d’espoir, de renouveau, d’autres aspirations…

Il va falloir continuer à persévérer, à nous battre, à rester soudés, unis contre l’adversité, mais nous avons des lueurs au bout du tunnel !

De petits feux follets qui nous poussent à continuer à cheminer toujours aussi vaillamment.

Alors le mot de la fin 2020 comme celui du début 2021 est encore une fois bravos à tous et MERCI !